Qu’est-ce que ça donne, deux gars un peu pompettes qui rigolent sur le bord d’un feu au camping Kanasuta ?

 

Ça mène à des délires qui, parfois, peuvent se transformer en bonnes idées à réaliser !

L’histoire se déroule en pleine canicule de juillet, tandis qu’il y a plus de gens en vacances que de travailleurs dans les forêts d’Abitibi. Le camping est plein à craquer. Les feux crépitent de guimauves et de saucisses. Les enfants se racontent des histoires à faire peur, lotis dans leur tente, à quelques pas de leurs parents veilleurs.

Le tableau est parfait. Sauf que les voisins de terrain de nos deux mi-éméchés hurlent du Desjardins comme s’ils étaient des loups solitaires face à la lune montante. Après quelques notes perçantes à souhait, une rumeur d’insatisfaction se répand dans le camping. Un agent vient bientôt avertir les chanteurs avec une autorité mal assumée.

Pompette # 1, qui regarde le kart repartir sur le sentier après avoir fait régner l’ordre :

– Heil, tu trouves pas qu’on s’prend ben trop au sérieux, même en vacances ?

– J’vois pas du tout de quoi tu veux parler !

Nos deux guerlots se font un « tchin » de bières avant d’éclater de rire.

 

– T’imagines si y avait des clowns à la place des agents dans les campings ? Ha ha !

– Ou si y’avait pas de terrains assignés ? Tout l’monde ensemble dans le même paquet. Ça refroidirait les ardeurs territoriales, ça !

– Ha ha ha ! On pourrait mettre une pancarte où c’t’écrit : « Faque c’est ça, tout c’qui est à moé est à toé icitte. »

Pompette # 2 s’étouffe avec sa gorgée de Molson dry. Il vient d’avoir un flash.

– Oh ! Pis tsé les pancartes pour femmes enceintes ? Ben y en aurait aussi pour les gros qui font du BBQ ! Y ont la même bedaine !!!

Hilarité générale. Même les voisins hurleurs ne peuvent retenir leurs rires.

C’est ainsi qu’un concept venait d’émerger. Et nos deux pompettes étaient bien déterminées à le porter jusqu’à terme : réaliser des pancartes humoristiques pour les campings.

Voici ce que ça a donné!